Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ressources humaines - Page 3

  • La route des villages

    Notez que pour ses 30 ans, l’association a mis les petits plats dans les grands, et possède désormais sa page Facebook, mais aussi un nouveau site mobile avec géolocalisation, et a organisé la semaine dernière la première édition de «La Route des Villages Paris-Cannes», un rallye en 2CV organisé avec 4 Roues sous 1 Parapluie, et proposant une chasse au trésor à travers une trentaine de villages entre Paris et Cannes, avec arrivée en plein festival sur la Croisette. Une chouette opération promotionnelle pour faire découvrir ou redécouvrir l’association et ses membres. Pour en revenir aux villages, sachez que l’association compte désormais 156 villages répartis dans 21 régions et 69 départements, des villages qui ont tous été soumis à une sélection drastique, puisque pour obtenir le label et devenir l’un des plus beaux villages de France, les communes doivent respecter certains critères de qualité bien précis, comme par exemple ne pas dépasser les 2000 habitants, posséder au moins 2 sites ou monuments protégés, etc… Au total, 27 critères objectifs sont étudiés au travers de 4 étapes, incluant des visites d’experts et d’élus, et l’association se réunit 2 fois par an pour étudier et valider ou non les dossiers de candidature. Le village labellisé doit enfin signer une charte de qualité et la respecter scrupuleusement. Sachez qu’environ une demande de classement sur 5 aboutit favorablement, pour vous dire la rigueur de la sélection. Mais le jeu en vaut la chandelle et l’association des Plus Beaux Villages de France peut ainsi nous proposer de magnifiques lieux à découvrir, tous prêts à vous accueillir pour vos prochaines vacances.

  • Comment il fait parler de lui depuis le mois de décembre

    On ne parle plus que de lui depuis deux mois maintenant avec le lancement de la mode a barbe de noël.

    Insdigbord nous fait perdre la tête avec toutes ses apparitions télévisés. Il est déja en train de travailler sa collection de décembre 2015.

  • Il est possible que Google utilise déjà les éléments de feedback implicites

    La priorité N°1 de Google reste la qualité des résultats de recherche organique . Une des premières affirmations de cette partie surprend tout de même un peu : we built our brand on being the best search engine, with the best results, but our competitors have caught up on us. La suite détaille les points sur lesquels Google devra progresser pour obtenir des avantages concurrentiels déterminants. Rapidité Le but est d'atteindre la performance des US pour le reste du monde. Je n'avais pas noté que Google était particulièrement lent, quelles que soient les applications utilisées (sauf Analytics, si on sort du moteur de recherche), mais apparemment c'est normal car les utilisateurs ne réalisent que c'est lent que dès lors qu'on rend les choses plus rapides. Un point intéressant est ajouté avec la mention des investissements matériels et logiciels destinés à atteindre les buts fixés (sur le slide Google Evolution) Exhaustivité et fraîcheur Une des affirmations les plus surprenantes faites par Eric Schmidt au tout début de sa présentation du trafic organique : nous considérons que nous disposons de 5% des informations que nous pourrions indexer. Intéressant si on considère le nombre de documents que Google met à notre disposition, et dont les pages webs ne constituent qu'une partie ! A priori il est possible de faire bien mieux et les commentaires de la slide Lead in Search indiquent les buts suivants : Inclure toutes les pages webs disponibles Deux éléments sous jacents non mentionnés de ce premier but : le web invisible et le rafraîchissement des données. Mais il est probable qu'ils sont implicites. Diversifier les sources de données (images, videos, recherche géographique) Pertinence On arrive à la partie que j'ai trouvée la plus intéressante. Google chercherait améliorer la pertinence des résultats de recherche en utilisant des informations fournies directement ou non par ses utilisateurs. La citation exacte est : leverage implicit or explicit user feedback to improve popular and nav queries. Il y a pas mal de choses dans cette portion de phrase : Implicit user feedback : à priori, il s'agit d'examiner le comportement des utilisateurs pour en tirer des conclusions sur la pertinence d'un document. Plusieurs indicateurs étaient déjà évoqués dans le brevet déposé en mars 2005 : Information retrieval based on historical data. Le choix par les utilisateurs d'une page dans la liste des résultats et le temps passé dessus étaient mentionnés et potentiellement utilisables pour ranker un document et générer du trafic naturel. Ces informations peuvent être recueillies par Google via la toolbar ou les cookies. Explicit user feedback : Google ferait appel directement à ses utilisateurs pour obtenir leur avis sur des documents. Ce point est évoqué une seconde fois sur la slide suivante où est mentionnée la possiblité d'intégrer des commentaires, tags et évaluations sur les documents afin d'améliorer leur évaluation. Un wiki of search est également mentionné, ce qui me laisse un peu perplexe. popular and nav queries : le traitement ci dessus ne peut pas être appliqué à toutes les requêtes. Seules certaines seraient concernées : celles sur lesquelles il y a les plus gros enjeux de trafic et pour lesquelles la pertinence est plus difficile à obtenir. Il s'agit aussi des cas pour lesquels Google pourra obtenir le plus d'avis d'utilisateurs et donc lisser les résultats obtenus. La mise à contribution des utilisateurs du moteur peut être envisagée comme un outil de lutte efficace contre le spam et le trafic organique frauduleux . Les commentaires et ratings ne laisseront pas passer de pages douteuses ou de redirections. Il est possible que Google utilise déjà les éléments de feedback implicites, mais la possibilité de commenter ou de noter une page donnée serait quelque chose de très intéressant si tout le monde joue le jeu ! La slide de "la vache" que je ne résiste pas à la tentation de faire figurer ci dessous vient peut être appuyer ce point : la sagesse collective comme soutien aux algorithmes de ranking ?